Accueil des pélerins
Réservations
Location gîte
Randonnées à thèmes
Notre parcours
Visiteurs
Total890174

Visitor IP : 54.162.27.162 Visitor Info : Unknown - Unknown dimanche 23 juillet 2017 20:31
Powered by CoalaWeb

Lucette et Jean-Louis ont pérégriné du Puy en Velay à Santiago de Compostelle en l'an 2000. Pendant 80 jours, la beauté, quelquefois époustouflante, du paysage, les petites chapelles, les majestueuses églises, basiliques et autres cathédrales, les ponts médiévaux construits spécialement pour les pèlerins de l'an mille, ont profondément marqué les deux marcheurs. De randonneurs qu'ils étaient, insensiblement, jour après jour, ils sont devenus pèlerins. Chaque soir, les contacts, pourtant éphémères avec les compagnons du chemin du moment, débouchaient sur des conversations vraies, profondes, sans fard, car chacun n'avait aucune crainte de se dévoiler aux autres qui, de toute façon, resteraient parfaitement étrangers à sa propre vie.


Le charme des chants du chemin les ont gagnés aussi et, peu à peu, ils ont appris et chanté à leur tour Compostelle.


Lucette et Jean-Louis, véritablement, ont connu, durant l'été 2000, une aventure merveilleuse. Ils n'ont eu de cesse de retourner, année après année, sur le chemin pour humer, avec délice, cette ambiance, si particulière à leur yeux, et qu'ils ne trouvaient qu'ici. Ils ont cheminé plusieurs fois du Puy à Conques, mais ont aussi découvert d'autres routes : Le chemin de Genève au Puy, le chemin d'Arles, le chemin de Figeac à Rocamadour. A chaque fois, le plaisir a été plus intense et, chaque fois, le retour a été plus difficile : Lucette et Jean-Louis étaient amoureux.


Aussi, petit à petit, et tout naturellement, est né le rêve de rester sur le chemin et d'ouvrir une auberge. Ce serait une auberge pour les pèlerins, une auberge construite, agencée, décorée et habitée pour les pèlerins (ou les apprentis pèlerins que sont les randonneurs et les marcheurs). Une auberge-gîte où convivialité, simplicité, chaleur, permettraient que se noue, entre compagnons du chemin de l'instant, une relation amicale, fraternelle et vraie. Une auberge-gîte, comme celles rencontrées au hasard du chemin par Lucette et Jean-Louis, où, bien sûr, l'on dépose son lourd fardeau de linges et de vêtements, on pose ses chaussures, mais aussi, où l'ambiance chaleureuse permet d'ouvrir, au détour d'une conversation passionnée, sa lourde besace pleine de questions en suspens, de début de réponses et de quêtes diverses et personnelles que le pèlerin amasse tout au long du chemin.


Bref, il fallait ouvrir une auberge-gîte pour le cheminant : l'auberge des deux pèlerins : Lucette et Jean-louis . Ils ont donc repris leur besace et leur bâton et ont écumé le chemin du Puy à Conques. C'est là qu'ils avaient décidé de s'installer, sur cette partie du parcours aux paysages merveilleux. Finalement, ils sont tombés en arrêt, devant une ancienne ferme, au Villeret d'Apchier sur la commune de Chanaleilles à 55 km du Puy, à 12km de Saugues. Ce site est en plein coeur de la Margeride et de sa nature sauvage et déserte, mais il est aussi dans le Gévaudan, célèbre par la mystérieuse histoire de son terrible loup qui a dévoré tant de jeunes enfants. Il faut savoir également que la région est une contrée très peu habitée de la haute Loire (14 habitants au Km). C'est là qu'ils se sont arrêtés pour construire leur auberge, leur gîte.


Vive le roi! Jean-Louis et Lucette arrivent! Après 80 jours de marche.
Lucette et Jean-Louis tout fiers. Ils ne sont pas loin du but

Rencontre à Moissac au bord du canal: Le chien (qui deviendra Moissac) apprivoise Jean-Louis Hospital de orbigo